LIENS DES MEMBRES DEVENIR MEMBRE LIENS UTILES FAQ
NOS PUBLICATIONS

Newsletter
Entrez votre adresse email:



LE SYSTEME BANCAIRE CAMEROUNAIS

Le système financier camerounais est le plus important de la région CEMAC, avec environ la moitié des actifs financiers régionaux. Le secteur financier, marqué par un excès de liquidité, est dominé par les grandes banques étrangères, avec des excédents de liquidités. Les institutions financières non bancaires jouent un rôle mineur dans le pays, et le régime public d’assurance et de retraite éprouve des difficultés, tandis que la caisse d’épargne postale publique et l’institution de crédit foncier sont devenues insolvables. La solidité du secteur bancaire s’est détériorée ces dernières années, due aux violations des règlements prudentiels, et aggravé par le ralentissement économique et financière mondiale.

Alors que les banques détiennent généralement des réserves excessives et des liquidités vastes non utilisées, le niveau de capitalisation est faible et le ratio des prêts à faible rendement par rapport aux prêts globaux a augmenté, atteignant 12,9 pour cent en 2017, selon le CIA World Factbook. Alors que six des 14 plus grandes banques commerciales sont de propriété étrangère, le secteur a enregistré un recul progressif des banques étrangères au cours des 10 dernières années dues à l’excès de liquidité bancaire domestique, au manque de projets rentables et aux mouvements sociaux.

Bien que les crédits bancaires accordés au secteur privé soient en augmentation constante, l'intermédiation financière et l'accès aux services financiers demeurent limités. L'expansion des opérations de prêt continue d’être entravée par des capacités limitées de collecte d‘informations sur la solvabilité des emprunteurs, alors que les impôts lourds et un plafond de taux d'intérêt de 15 pour cent sur les prêts aux petites et moyennes entreprises (PME) découragent les banques qui ont traditionnellement préféré traiter avec de grandes sociétés bien établies.

Bien que le secteur de la microfinance ait connu une forte expansion ces dernières années, les niveaux de pénétration demeurent relativement faibles et le développement du secteur est contraint par un cadre réglementaire et de contrôle faible pour les institutions de microfinance. Compte tenu de l’intégration du Cameroun dans la région de CEMAC, ce sont des lois régionales qui régissent en grande partie le système financier du pays, ce qui alourdit souvent les procédures juridiques. Les exigences en matière de comptabilité ne sont pas encore pleinement alignées sur les normes internationales d’établissement de rapports financiers (IFRS). Toutefois, les autorités du pays ont récemment exprimé l‘intention de réformer les opérations bancaires et les secteurs financiers du pays en vue d'approfondir l'intermédiation financière. Elles prévoient également de finaliser la mise en œuvre d‘un registre central des crédits, de mettre en place de nouveaux instruments financiers destinés aux PME et de créer une cour judiciaire pour résoudre des questions d’ordre commercial et pour améliorer la mise en application des contrats.

Dans le cadre de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), le Cameroun partage une monnaie commune avec d’autres pays membres et délègue sa politique monétaire à la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC). Les pays membre de la CEMAC peuvent émettre des bons du Trésor et des valeurs du Trésor à travers des enchères hebdomadaires et mensuelles. L’APECCAM, quant à elle, a été instituée en 1985 par l’Ordonnance n°85/002 du 31 août 1985 relative à l’activité des établissements de crédit. Sa création effective est intervenue en 1990, au cours de l’Assemblée plénière consultative tenue à Douala, le 23 novembre 1990. En tant qu’association, l’APECCAM compte 15 banques commerciales (dont une banque spécialisée) ; 03 établissements publics à caractère bancaire et 04 établissements financiers.

Outre sa vision qui est celle d’être une force de proposition destinée à aider les pouvoirs publics à doter le Cameroun d’un système bancaire moderne pour l’accompagner dans son émergence à l’horizon 2035, ses missions sont, entre autres : représenter les intérêts collectifs de membres, informer les adhérents t le public, étudier toute question d’intérêt commun et, organiser, gérer les services d’intérêts communs. Son axe stratégique est le financement de l’économie à travers l’accroissement du taux de bancarisation via la densification du réseau bancaire et le développement de la PME.

MEMBRES
APECCAM - Association Professionnelle des Etablissements de Crédit du Cameroun
Immeuble BICEC, B.P. 133 Yaoundé Cameroun
Tel : +237 222 23 54 01 - Fax : +237 222 23 54 02